L'Entraide missionnaire

 

 

Mise en contexte

D’abord fondé afin de favoriser le rapatriement de missionnaires catholiques dont la vie était menacée au plus fort de la Deuxième Guerre mondiale, L’Entraide missionnaire (EMI) est devenue au fil des ans un espace d’analyse sociale, un lieu de ressourcement, de même qu’un des fers de lance du christianisme social québécois de la seconde moitié du 20e siècle.  La fondation de L’EMI est indissociable de l’émergence de toute une réflexion en faveur de la solidarité internationale au sein de l’Église catholique à partir des années 1940 et 1950 et dont traite notre dossier sur la solidarité internationale.

 

Issus de la génération de religieux et de religieuses façonnés par les mouvements d’Action catholique spécialisée lors de leurs études au collège ou au couvent, les animateurs de l’EMI en ont gardé la pédagogie du Voir-Juger-Agir, l'ouverture aux enjeux internationaux et l’appel à défendre la dignité de la personne humaine. Leur pratique missionnaire les met rapidement en contact avec la théologie de la libération et avec sa critique des structures sociales, politiques et économiques qui oppriment, humilient, écrasent les peuples de l’hémisphère sud chez lesquels ils étaient envoyés.

 

🎥 Voir-Juger-Agir

 

La vie et l’œuvre de L’EMI est un reflet des transformations des pratiques missionnaires à la suite du Concile Vatican II, que ce soit en matière d’inculturation de l’Évangile, de coresponsabilité ecclésiale ou d’engagement dans des pratiques de solidarité avec les pays et les peuples du Sud global où ces missionnaires étaient envoyés. Missionnaires qui sont radicalement transformés par le corps-à-corps et le cœur-à-cœur avec la misère, de même que par le contact avec la dignité des peuples. Cette transformation des pratiques missionnaires va de pair avec une critique elle aussi radicale du rôle joué par les grandes puissances occidentales dans les structures oppressives qui maintiennent les peuples de l’hémisphère sud dans la pauvreté et la sujétion.

 

🎥 La mission aujourd'hui

 

Un espace d'analyse critique

Dans les années 1960 et 1970, les analyses et engagements de L'Entraide missionnaire accordent une place de choix aux critiques du colonialisme, du capitalisme et du militarisme. Dans les années 1980 et 1990, les politiques d’aide au développement sont passées au crible, de même que les préjugés ethnocentriques (largement inconscients) qui se profilent « derrière » l’inculturation de l’Évangile, la culture de l’autre n’étant valorisée que lorsqu’elle se révèle « compatible » avec la cosmologie et l’anthropologie chrétiennes. À ces critiques de l’arrogance occidentale s’ajoute celle du patriarcat à l’œuvre dans l’Église catholique (et ailleurs dans le monde). À partir des années 2000, ce sont les critiques du néolibéralisme, l’extractivisme et du Nouvel ordre mondial qui occupent le haut du pavé dans les réflexions et mobilisations de l'EMI.

 

🎥 Développement et solidarité: des postures différentes

 

Un lieu de formation et de concertation

C’est principalement par le biais de son congrès annuel et la publication de son bulletin que L’Entraide missionnaire élabore cette critique tous azimuts des structures oppressives. Proche des théologiens de la libération, L’EMI invite Gustavo Gutiérrez dès 1975. Des théologiens comme Vincent Cosmao, Isidore de Souza, Pablo Richard et Ivone Gebara; des sociologues et des anthropologues comme Francois Houtart et Albert Doutreloux; des essayistes comme Aurélien Bernier contribuent au fil des ans aux réflexions — toujours engagées — de L’Entraide missionnaire.

 

C’est principalement par le biais de son congrès annuel et la publication de son bulletin que L’Entraide missionnaire élabore cette critique tous azimuts des structures oppressives. Crédit: L'Entraide missionnaire

 

Disposant d’une équipe de permanents à partir de 1969, L’Entraide missionnaire effectue de la recherche, anime des activités de formation à l’intention des missionnaires, publie des plaidoyers et des prises de position sur les politiques canadiennes d’aide au développement, le militarisme, les droits des femmes, la situation des droits humains dans les pays de l’hémisphère sud, et le rôle joué par les entreprises extractivistes (dont les compagnies minières canadiennes) dans ces violations des droits de la personnes. L’organisme développe une expertise marquée sur les réalités géopolitiques et sociopolitiques de diverses régions du globe, dont l’Afrique des Grands-Lacs, la région andine (Équateur, Pérou, Bolivie) et Haïti.

 

🎥 Signes des temps: 60 ans d'engagement pour la solidarité internationale.

 

 

Au cours des trente dernières années de son existence, la vie de L'Entraide missionnaire a été étroitement associée aux quatre piliers de son équipe de permanents: Suzanne Loiselle, directrice, de Denis Tougas, coordonnateur de la Table de concertation sur la région des Grands Lacs africains, de Gerardo Aiquel, responsable du dossier des droits humains en Amérique latine, et de Micheline Malboeuf, adjointe administrative.  Ces années sont étroitement associées au développement de la Concertation pour Haïti, fondé en 1994 par un regroupement d'organismes québécois de solidarité internationale voulant témoigner leur solidarité au peuple haïtien dans le sillage du coup d'État militaire de 1991.

 

 

L'EMI s'intéresse aussi à la situation des droits humains en Amérique latine, à l'heure du néolibéralisme, de l'extractivisme et des dérives autoritaires d'un grand nombre de régimes politiques d'un continent venant tout juste mettre un terme à des décennies de dictature militaire. Réflexions et mobilisations qui amèneront l'EMI a jouer un rôle-clé dans l'organisation d'audiences du Tribunal permanent des peuples qui examineront le rôle néfaste joué par les compagnies minières canadiennes en Amérique latine.

L'Afrique n'est en reste. C'est l'époque des terribles génocides et guerres civiles dans les pays des Grands Lacs africains, du Rwanda au Burundi, en passant par l'Ouganda et la République démocratique du Congo.  C'est aussi celle des méfaits des compagnies minières canadiennes sur le continent africain, mis en lumière dans Noir Canada, le brûlot d'Alain Denault publié chez Écosociété et qui sera au cœur d'une brutale saga judicaire, engagée par la minière canadienne Barrick Gold contre l'auteur et l'éditeur du livre.  

Le militarisme est également au coeur des réflexions et moblisations de L'Entraide missionnaire, dont les membres sont nombreux à avoir contribué à la fondation et au rayonnement du collectif Échec à la guerre. L'EMI scrute à la loupe la politique étrangère et les engagements militaires du Canada, de même que les ventes d'armes et de technologies militaires canadiennes à l'étranger. 

 

Prenant acte de l’impact des changements démographiques et organisationnels sur les communautés et les instituts religieux catholiques, les membres de L’Entraide missionnaire ont pris la décision en 2015 d’entamer un processus de transmission de son legs avant de fermer l’organisme au printemps 2018. Ce processus a pris la forme d’une tournée panquébécoise de réflexion, au cours duquel a eu lieu le tournage d’un documentaire et de capsules vidéo mettant en valeur cet héritage. La publication de l'anthologie Chemins de libération, horizons d’espérance est l’aboutissement ultime de cette démarche de transmission.

 

Essentiels

👉 Le documentaire Signes des temps de Jonathan Boulet-Groulx et Julien Deschamps Jolin permet de reconstituer l’histoire, la trajectoire et l’héritage de L’Entraide missionnaire.

 

👉 Les capsules vidéo Voir-Juger-Agir, La mission aujourd'hui et Développement et solidarité sont un complément essentiel à ce documentaire.

 

👉 L’anthologie Chemins de libération, horizons d’espérance colligée par Étienne Lapointe et Catherine Foisy est un reflet fidèle des interrogations et des interpellations qui ont animé les missionnaires et les chrétiens sociaux québécois au cours des 60 dernières années, en ce qui a trait à solidarité entre les peuples.

 

 

👉 L’album D'hier à demain permet de prendre la mesure des engagements de L'Entraide missionnaire au cours des trente dernières années. 

 

 

 

 

Pour aller plus loin

Gregory Baum, Étonnante Église. L’émergence du catholicisme solidaire, Montréal, Bellarmin, 2006,

Patrick Dramé et Maurice Demers (dir.), Le Tiers-Monde postcolonial : Espoirs et désenchantements. Montréal, Les Presses de l’Université de Montréal, 2014, 326 p.

Catherine Foisy, Au risque de la conversion: L’expérience québécoise de la mission au XXe siècle, Montreal/Kingston, McGill-Queen’s University Press, 2017, 325 p.

Étienne Lapointe, Catherine Foisy et Molly Kane, Chemins de libération, horizons d’espérance. Une anthologie de L’Entraide missionnaire, Montréal, L’Entraide missionnaire inc., 2018, 657 p.

L’Entraide missionnaire, Une histoire d’avenirs, Montréal, Éditions Départ, 1987, 170 p.